Walid Cheddira, le rafraîchi footballeur chérifien qui crève à Bari en

Le maroco-italien Walid Cheddira a émergé la étape dernière au lolo de l’meute de Bari, promu en allié bipartition ultramontaine comme la étape 2022-2023, ultérieurement travailleur marqué 6 buts et achevé 3 passes décisives.

Contacté par Yabiladi, le rafraîchi gars né parmi la commune ultramontaine de Grisette en 1998, revient sur ses prémices. «Là-dedans mon début, le football n’réalisait comme moi qu’un réjouissance», se souvient Walid. Au fil des années, il va enjoliver ses talents comme convertir cette occupation de loisirs comme manoeuvrer un turfiste technicien.

Le course de football de Walid, qui a remporté le règlement de corrigé turfiste de la land de Campanie, a arrivé à l’âge de cinq ans, lorsqu’il accédé l’externat de football de Grisette. Dès l’âge de seize ans, il amuse parmi les rangs de l’meute initiale de Grisette. Couple ans comme tard, il accédé l’meute Sangiostis envers dont il a cataclysme démonstration d’une éternelle compétence, ce qui n’a pas filé aux fantassins de faciès. Le imprésario de l’meute de Prune, qui évoluait plus en initiale bipartition de la conjuration ultramontaine, a remarqué les compétences du rafraîchi italo-marocain.

En 2019, Walid déménage à Prune, qui avait déjà remporté la Intermittent d’Italie à triade reprises, la Intermittent d’terre à quelques reprises, toutefois donc la Étonnant Intermittent d’terre et la Intermittent des vainqueurs de concours d’terre. Cependant le night-club de Prune va préter le turfiste à l’meute de Bari en juillet 2021. Un réputation qui va sur-le-champ plaire son rafraîchi night-club.

Aziz Cheddira, le déité du turfiste chérifien, a loyal à Yabiladi que «naturel à son goût au lolo du night-club de Bari, il s’est cataclysme goûter des supporters et est devenu l’un des soutènements du night-club, ce qui a donné désir à l’fonction publique de affranchir irréparablement son protocole contre de l’meute de Prune».

Aziz Cheddira explique que comme l’temps, les négociations sont en évolution, car «le night-club de Prune a demandé une drue montant, et l’meute de Bari tranchée une terminaison comme mettre au point le négoce». L’policier de Aziz de ce fait que le responsable baraqué de Bari négocient envers Prune comme remonter les points surtout en attente.

Aziz a démontré que son juvénile suit de passionnément rapproché le football chérifien et rêve de acheminer à l’postérieur le deux-pièces des Lions de l’Atlas. «Ses parents sont marocains, et depuis son début, nous-mêmes tenons à circuler les villégiatures d’été au Maroc. Ce sera un éclat comme nous-mêmes de le repérer réprouver les fanion du enseigne chérifien», a-t-il confié. Débutant de Beni Mellal et migrant en Italie en 1988, le déité du turfiste a confié travailleur présenté à son juvénile Walid son extase du football.

«L’meute marocaine est une meute grosse. J’ai regardé ses derniers délassements, au évolution auxquelles miss a réussi des résultats indispensables pour des équipes fortes.»

Walid Cheddira

Walid, comme sa bouchée, sait «que le football au Maroc a subi une transmutation radicale envers la génération de stades adéquats aux stades occidentaux, et la monument d’académies de escouade. Le Maroc a des équipes fortes, chez le Raja ou le Wydad».

«Ma filiation adore le football» a accessoire Aziz, qui a démontré bravement que son divers juvénile, Mohammed, âgé de 19 ans, «suit le même route que son prêtre». La filiation Cheddira a décidemment des atomes crochus comme le baudruche arrondi.