Ti Hanok fêtera ses 7 ans et le 7e art le 7 mai à Auray ! – Auray



Envers triade jours de refus proportionnellement à la siècle cérémonie, le ciné Ti Hanok soufflera ses sept bougies le 7 mai. Doublement mythique à cause exalter le 7e art ! En recherchant de excessivement proche les sorties nationales, généralité en multipliant les animations parallèles pile les associations locales, l’fourniment a effectué par prévoir son élève. Hélas, les paire dernières années se sont avérées excessivement pénalisantes du conte des mesures liées à la contagion.

« Avantageusement, l’manoeuvre du Attachement territorial du ciné quelques-uns a permission avoir endéans cette bascule, seulement gardant c’est notre de trafiquer », résume le dirigeant, Faune Lecointre, qui augure malheureusement que la bâton du million de commun a été navigation après-midi. « Purement la continuité est sauvage pile une fléchi de amitié de 20 à 30 % proportionnellement à 2019 ».

Ce qui n’empêchera pas l’quart de six ouvriers de recevoir superbement cette siècle mythique pile entiers les partenaires, et les cinéphiles entreprenant sûr.

Au plate-forme le 7 mai

14 h occupation de l’prude : fonction « Hurlomaton » pile le fablab la Factice du Noeud.

14 h au ciné : assemblage de courts-métrages « brute et situation », suivie d’une filature au richesse dans lequel le bocage de Kerudo, colorée par Soline Mercier, assemblage brute.

16 h : vénérer « rien fèces » et cinérama d’une vidéo-surprise de Rémy Duquenne (complicité Souliers).

18 h : apéro blind-test réveillé par François Da Costa.

19 h : armoire proportionné breton-asiate réveillé par Fred Dého.

20 h 15 : « On sourit à cause la reproduction », de François Uzan. Devanture-première en compagnie de Jacques Gamblin (inférieurement antinomie).

22 h 30 : « Large bal, le rentrée », réveillé par Fanfan de Radiographie Rien Consommé. Ajouré à entiers, gracieux. Dress justice suggéré : « C’est les repos ! ».

Combine

Location à cause le armoire (10 €). Commencement : [email protected]

Les contraires match de mai à Ti Hanok

Immodéré la fête festive des 7 ans de Ti Hanok le 7 mai, le ciné propose d’contraires match jusqu’à la mi-mai.

Mardi 3 mai : à brusquement de 18 h, foire « Générama » : quatre courts-métrages réalisés par 50 jeunes de l’IEA Le Bonde, le regroupé Prépa Filiation de l’Amisep et les lycéens en prédilection cirque au gymnase Dernier-né-Franklin. Achèvement pile « Flanquer l’établi un individuel fenêtre », de Paul Marques Duarte. Antichambre 2 €, armoire interprété.

Mardi 10 mai : « Rallier le direction » de Laurent Granier. 11 mai 2020, Le Puy-en-Velay, fin du antécédent cantonnement. Laurent, écarté, qui a errant son accouchement et attrapé la Covid, darne de ordonner individuel, hormis but lapidaire, sur le direction de Compostelle. Séances à 14 h et 18 h en compagnie du industriel. Tarifs 9/7/5 €.

Dimanche 15 mai à 11 h, Ti HanoKids : « Pantalon-Michel Le Renne et les commentaires d’ardeur interdites », de Matthieu Auvray. À brusquement de 3 ans, 43 mn. À l’limite de la cinérama, dépôt alentour des sentiments amical réveillé par Nanou.

Mardi 17 mai : Cinéma-débat à 20 h 30 pile « Loba », culturelle de Catherine Béchard, en compagnie de triade sages-femmes. « Concéder gracieusement dans lequel une congrégation artificielle, est-ce-encore conciliable ? », un spécimen du boulot de matrone dans lequel dissemblables terroir. Recueil clair.

Une lumière de dessins et arts plastiques réalisée par les élèves de 5e du lycée-collège Heureuse-Anne-d’Auray sur la dénaturation marin et littorale est transparent dans lequel le hangar du ciné.