Netflix confirme le augmentation d’une avance low cost en même temps que publicités

Affairé qu’il paradoxe plus le chiffre un sur son marché, Netflix est en obstacle. En aboutissement, la programme perd des utilisateurs.

Au traitement d’avril, lorsque de la affichage de ses résultats trimestriels, le SVOD a propice capital châle 200 000 abonnés pendant les triade primordiaux traitement de 2022. Et la hasard ne devrait pas s’réformer à brusque épilogue, comme la programme pourrait pourrir 2 millions d’abonnés.

Devanture à cette hasard épouvantable, Netflix est en colis d’manoeuvrer un méandre. Lors qu’préalablement, les dirigeants de l’maison subsistaient très opposés à la genèse d’une avance financée par de la avis, aujourd’hui, ceux-là changent d’édite.

Netflix perd des abonnés

Reed Hastings, le CEO de Netflix, avait déjà laissé percevoir ce branle-bas de administration en avril. « Iceux qui ont frayé Netflix savent que j’ai été aussi la anicroche de la avis et un seigneur fan de la facilité de l’souscription », avait spontané lui-même. « Toutefois beaucoup que je suis fan de ceci, je suis un encore seigneur fan du recueil des consommateurs, et admettre aux consommateurs qui souhaitent capital un nomination cadet et qui sont compréhensifs à la avis d’eues ce qu’ils veulent a copieusement de intelligence. »

Et le New York Times a déjà relayé une explication que l’maison aurait ambassadrice à ses salariés, indiquant à ceux-là que cette avance financée par de la pub pourrait commencer préalablement la fin de l’période.

Par éloigné, cette semaine, le augmentation de cette avance est établi par un monarque de l’maison. Pendant un dépense marchandise, The Hollywood Enquêteur relaie une médiation de Ted Sandaros, le co-CEO de Netflix, au festivité Cannes Lions, un événement consacré au mercatique.

Pendant cette médiation, Sandros a établi que l’avance amène de Netflix est actif en institut de genèse. « Moi-même avons laissé latéralement un ramassé section de chalandage, à humanisme les peuplade qui disent : « Hé, Netflix est fort ruineux pile moi et la avis ne me renversé pas. » », a-t-il magazine.

Alors, il a spontané que Netflix ajoute une bruit avance financée par de la avis, totalité en assurant que le serre ne touchera pas à l’expérimentation que les gens connaissons aujourd’hui.

D’éloigné, vétille que la assistance de Ted Sandaros au festivité est déjà un invite que Netflix souhaite se réunir de l’ingéniosité dessinateur. Icelui-ci a impartialement établi que Netflix est affamer en réunion en même temps que des partenaires potentiels pile l’maniement de ses mouvements espaces publicitaires.

Netflix obligé d’coller la pub pile plier(se) devant à la combat

Rallonge à humanisme si la avis permettra à Netflix de enlever de l’peine pendant lequel desquelles il se trouve affamer. Pendant le cas contradicteur, une usage du SVOD par un serre encore seigneur serait régulièrement sur la autel. Exclusivement, Sandaros a placé qu’à ce degré, Netflix a régulièrement la faculté de élever sinon clarifier par une usage.

En totalité cas, il est à rédiger que les offres financées incomplètement par de la avis devraient se ébruiter pendant lequel le marché de la VOD. En aboutissement, les concurrents de Netflix, pile ne mander que Disney+, ont de ce fait décidé d’pasticher ce direction.

Exclusivement, Netflix devra créature extraordinairement réservé lorsque de la uniforme en agora de cette avance, totalité d’voisinage pile escamoter les polémiques liées à la secret, malheureusement de ce fait pile ne pas voir fort de pubs car ceci nuirait à l’expérimentation (même sur une avance low cost).

De son côté, Disney+ aurait déjà précis les limites qui s’appliqueront aux publicités de sa future avance low cost. D’postérieurement les rumeurs, les pubs seraient limitées à 4 minutes par moment se visionnage. D’divergent tronçon, l’maison aurait préféré de ne pas voir de pubs sur les contenus ciblant des gamins.

Netflix