Les acteurs du monde des cryptomonnaies demandent l’UE de ne pas

L’Mélange communautaire, à l’instar des contrée et des juridictions du monde intégral, s’efforce d’éduquer un emplacement de la crypto-monnaie en absolue animation. L’UE est en mature sur les Notes-Unis et la Prolixe-Bretagne là-dedans l’systématisation d’un orphéon de menstrues quant à ce emplacement de 2 100 milliards de dollars.

 

Entre une initiale consultée par Reuters et émissaire aux 27 ministres des trésorerie de l’UE le 13 avril, les commerces de cryptomonnaies ont demandé aux décideurs politiques de s’installer que à eux réglementations n’allaient pas au-delà des menstrues déjà en lieu là-dedans le conteneur du Brigade d’rendement payeuse sur le disculpation de primordiaux (GAFI), qui enraciné des standards quant à la rencontre afin le disculpation d’finances. Ces menstrues, à laquelle s’oppose la longue pochette nord-américaine Coinbase Ordinaire, obligeraient les usines de cryptomonnaies à recevoir et à ranger des informations sur les créatures impliquées là-dedans les transferts de devises digitaux.

 

Le salaire terminal, les législateurs occidentaux ont voté en bienfait de nouvelles mesures de raffermissement quant à le dessin du bitcoin et d’singulières cryptomonnaies. En discussion au consultation du salaire terminal, 46 dirigeants et organisations de l’aciérie cryptographique communautaire ont cordial là-dedans à eux initiale que les propositions “mettront quelque pourvoyeur d’crédits digitaux en douleur” en conduisant à la décret banale des listes des transactions et des adresses des portefeuilles. Disciple les organisateurs de la initiale, ceci réduirait la secret et la calme des détenteurs de cryptomonnaies. L’UE est identiquement en malle d’renverser un conteneur comme spacieux, révélé en dessous le nom de MiCA, quant à régenter intégraux les émetteurs et les fournisseurs de travaux de l’UE traitant des crypto crédits. Le Législation occidental a occasionnellement cédé son canevas de récépissé, qui sera négocié derrière l’gouvernement de l’UE et les chefs des Notes abats.

 

La initiale demandait que l’UE exclue les projets décentralisés, qui comprennent la versé décentralisée ou “DeFi”, des exigences d’musique en aussi que créatures morales. Lui-même indique identiquement que certaines “monnaies stables” décentralisées ne devraient pas dépendre soumises à la règlement MiCA. Le PDG de CoinShares, Pantalon-Vestale Mognetti, qui a gouverné la initiale, a cordial que l’Antarctique avait présentement des réglementations cryptographiques comme complexes que d’singulières régions, ce qui dissuadait les commerces de se accroître en Antarctique. Diana Biggs, accompli de la calme pendant DeFi Technologies, qui a identiquement gouverné la initiale, a cordial qu’sézig souhaitait ajouter l’progressant de l’aciérie cryptographique communautaire sur l’systématisation des politiques à Bruxelles. “Il n’y a pas eu d’efforts amplement forts ou coordonnés là-dedans à nous emplacement en Antarctique”, a-t-elle cordial.

 

La Prolixe-Bretagne a cordial qu’sézig réglementerait les stablecoins, là-dedans le conteneur de niveaux visant à bâtir un sentiment astral de cryptomonnaies.