le voisinage drôle pénétré Predator 2 et le prequel de Disney+

Prey, le prequel du cinématographe religion Predator, nous-mêmes immersion au cœur du XVIIIe époque. Toutefois un changé cinématographe de la bath apologue Predator l’avait déjà annoncé.

Plus Prey, le artisan Dan Trachtenberg est rastaquouère à renouveler l’foule de Predator. À nous éreintement extasié du Prey-quel de Predator est indistinctement due à la facilité de son projet, qui a décidé de propulser le fameuse alien groom en truffé centre de l’Amérique du XVIIIe époque, frontispice à des Amérindiens et des colons occidentaux.

 

 

Si cette exemple a éventuellement des allures de perception moyennant les gens, la dispense Predator a toutefois fortement promptement précisé que le cinématographe initial de John McTiernan ne représentait pas la vernissage réflexe de l’vénusien en tenant des humains. Entretemps, les comics et les films Alien vs Predator ont exploré encore en épaisseur cette expression, et se sont amusés à accoler la instinctif à des pans rares de l’événement. Navigateur égal expansionniste, le Predator est désormais lié à une mythique distincte, fortement rationnelle chez le cas d’un cinématographe sur un farci (les Comanches) humilié par l’événement.

Afin tant, Prey s’est carrément amusé à folâtrer en tenant les gens easter eggs de la apologue, auprès à elles grandes différences temporelles. À avéré fable, il y a même un énumération serré de Predator 2 qui annonçait dès 1990 le cinématographe de Dan Trachtenberg.

 

Prey : photoLe Captain de l’Amérique, c’est moi

 

le irréfléchi du preydator

En aboutissement, comme Mike Harrigan (Danny Glover) infiltre le avenue alien à la fin du cinématographe, celui-là en profite moyennant additionner la fable de la dispense (c’est spécialement là qu’on aperçoit moyennant la vernissage coup un aguerri d’alien). Vu qu’il a mérité à sacrifier le Predator endéans sa chasse, Harrigan est récompensé par les distinctes abats de l’cantine en tenant une revolver : un irréfléchi vieillot, sur lesquelles est gravé “Raphael Adolini 1715”.

 

Predator 2 : photoL’easter egg en complication

 

Pendant Predator 2, ce énumération sert fondamentalement à constituer voir que les extraterrestres ont chassé sur Macrocosme affairé préalablement à elles lutte en tenant Schwarzenegger. Or, d’puis le scénario de Prey, le spin-off qui suit les aventures de Naru se déroule en… 1717. L’un des colons blessés finit par allonger son revolver à Naru, et ce n’est qu’à la fin du cinématographe qu’on y découvre les mêmes étiquettes.

Dès lorsque, il faut voir que la groupe Predator a récupéré le irréfléchi puis les mode de Prey, éventuellement même en s’agresseur de récent à cette femme qui a pu sacrifier l’un des aliens (ce que l’suprême portrait du hyperonyme de fin communiqué).

Les créateurs de Prey ont de la sorte puisé chez les extensions de l’foule Predator, exonéré à virtuellement renverser le couleuvrine. À avéré fable, l’easter egg du irréfléchi a été fouillé chez le comics Predator : 1718. On y découvre que Raphael Adolini a été un skipper de vapeur escroc, qui a dû constituer frontispice à une insoumission pour d’une malle d’or Afrique.

 

Prey : photoRéciprocité proximité le turfu

 

Pas de intérêt, un Predator a comme riant de se partir chez la bouleversement, et de arrêter le skipper moyennant contrôle après se frapper comme lui. Puis qu’une chanceuse alinéa de l’cantine a été décimée, Adolini a été tué chez le dos par le ultime guibole excité de son peloton. Pendant son ultime intuition, il a donné au Yautja (surnommé Greyback) son revolver, en lui disant “Prends-la”. Pendant les mode de Predator 2, la instinctif a verbeux ces mêmes mots à Harrigan.

La bande-dessinée et le cinématographe de 2022 sont tel quel les une paire de seules recueils de la dispense à se allonger endéans le XVIIIe époque, en disposant ce irréfléchi comment voisinage de parenté. Ce jour, un abject cinématographe sur le Predator au Truchement-âge ne serait pas de remise, Hollywood…