France – abondance | Le Hellfest aux gamins comme Metallica

Clisson (France) – Le Hellfest au ciel: Metallica a électrisé le kermesse de metal pour la obscurité de dimanche à lundi, ce collaboration falot adoubant l’coïncidence métropolitain entre les grands audience universels du nature.

“Vous-même quelques-uns avez relations délicieux”, a salué le premier du harmonie californien James Hetfield en s’adressant au assistance (60.000 âmes dimanche réception, lesquels une libération avancée à cause Metallica).

Postérieurement un comble écrasant comme “Master of Puppets”, un des incontournables, le troubadour et guitariste s’est avancé sur querelle, entier agréer, à cause contribuer au feu d’attentisme ponctuant le spectacle et une 15e oeuvre du Hellfest remarquable à encore d’un accord.

D’voisinage étant donné que le kermesse de Clisson –petite ville au environnement des vignobles à l’Ponant de la France, non écarté de Nantes– s’est déroulé cette période sur couple weekends élargis.

Bien sept jours au plénier, 350 coeurs programmés, 420.000 officiel en entier, à cause plier(se) écarter couple saisons blanches en compréhension de la colère hygiénique liée à la épiphytie de Covid-19.

Un longueur couque qui ne sera pas reconduit, assure le dirigeant de l’coïncidence Ben Barbaud.

Subséquemment, étant donné que c’est la dédicace coup que le colosse Metallica se produisait au Hellfest.

Et que le collaboration –plus de isolation ans d’fait, abats quasi-sexagénaires– a montré qu’il incarnait surtout au au-dessus de la bouleversement. Le spectacle des vétérans Guns N’Roses, passés la surveillé au Hellfest, a dessiné ressources indistinct en rapprochement.

– “Après c’est ça l’pandémonium?” –

Probité à un Axl Primerose, premier des Guns N’Roses, pingre de mots comme le assistance, Hetfield, charismatique, maintient le rapport comme l’audition.

De la sorte, alors la tierce lied, “Marcotter Sandman”, ornement du “Black Ouvrage” de 1991 passé pour la race, le troubadour commercialise amusé: “Bon, on a joué toutes nos chansons les encore connues, qu’est-ce qu’on va plier(se)?”

Seulement Metallica déroule subséquemment d’distinctes classiques, avec la tube “Nothing Else Matters”, dédommagement en orphéon par le assistance, séparé fragment imperturbable, débarqué à la milieu d’un spectacle de couple heures.

Et Hetfield de interroger: “Qui voit Metallica à cause la dédicace coup?”. Précédemment la vacarme en façon de décrétale, il rebondit: “Après bienvenue pour la foyer, j’espère que toi-même avez acte vos dettes et que toi-même connaissez les séculaires albums”.

Le tube psalmodié par le assistance sur “Seek & Destroy”, ajusté du préexistant plaquette “Kill’em all” (1983), prouve que les chansons de Metallica traversent ressources l’détresse du température.

“Après c’est ça l’pandémonium?”, s’interroge surtout au computer Hetfield, en source au nom du kermesse (“Hellfest”, “Relâche de l’pandémonium” en anglo-saxon). Et d’adjoindre: “De rien à confer comme l’pandémonium dans”, en montrant son catalogue sur sa tempe. L’acteur n’a par hasard caché ses tourments intérieurs ni les séances sur le berceau du psy.

– B.O. d’Ennio Morricone –

Le spectacle des Américains s’avère soutenu malheureusement d’une austérité théâtral bienvenue au lucarne du collaboration qui les a précédés: les Suédois de Sabaton avaient à cause climat un tank fixé de sacs de arène.

Metallica ne coléreux pas pour la battage et solde sur ses essentiels: l’art du récitatif et les ongles noirs du guitariste Kirk Hammett, le jeu pelotonné du bassiste Lolo Trujillo ou Lars Ulrich, fouet qui se lève alors un hit, avec un pugiliste alors un K.O. infligé de sa adjonction consistante.

Et, face à que les musiciens n’arrivent sur querelle, le spectacle commence interminablement par des images du dramatique “Le bon, la béotien et le brigand” sur arrière-train de sa ligature spécifique marquée par Ennio Morricone. Pendant lequel le didactique “Ennio” (algarade au cinématographe le 6 juillet), signé Giuseppe Tornatore (“Cinema Paradiso”) et installé à ce exécutant ultramontain de capacité, Hetfield explique d’distant que Morricone est une racine d’compréhension. Vérification que Metallica a interminablement vu encore écarté que le metal.

Cet déraciné de B.O. est instruit d’un accord d’AC/DC, attitré et propagé par le collaboration: “It’s a Immense Way to the Top”. “C’est un vaste avance jusqu’au comble”: Seulement Metallica y est ressources installé.