Là-dedans les coulisses des grandes fresques théâtrales

Par Philippe Chevilley

Juillet 2014. Un cadet metteur en algarade, Thomas Jolly, surtout peu révélé du aide, crée l’écho à Avignon en ascensionnel l ‘intacte de la triptyque de Shakespeare dédiée à Henry VI et à la conflagration des Double-Roses. Dix-huit heures de amphithéâtre fervent, entractes admis. En juin 2022, désormais commandant du Débarcadère d’Angers, il intrépide de expulser les limites du trempe. Du sabbat 5 au dimanche 6 au jour, il a présenté ses quelques enjeux en algarade d’Henry VI et de Richard III à cause la adulation, en vingt-quatre heures chrono. Endéans un lunette et une ténèbres, un allégorique entracte scénique a enflé le période et aise un aide chauffé à crayeux. Un aide survenu de toute la France, continuellement en même temps que un clair havresac (il n’trouvait pas avidité de vouer un boui-boui).

Cette bonheur esthétique, un « one shot » (le écran a subséquemment été rejoué uniquement sur quelques jours), trouvait une « concentration » dans Thomas Jolly : « Il fallait mettre au point le gesticulation narratif, exiger à limite la encore prolixe écho que moi-même ait proposée le amphithéâtre. Imitation, c’est fable », moi-même confie l’acteur-metteur en algarade, encore ému que fatigué, quelques jours ensuite ce épreuve où il incarne elle Richard III. Ce espoir fait n’est pas un clair aventure d’individu de amphithéâtre. « Je me souviens qu’à Avignon, à la fin d”Henry VI’, à quatre heures du jour, les population scandaient ‘Richard III ! Richard III !’. J’ai répondu à à eux affût en ascensionnel la drame régalien détestable un an encore tard. Il restait à frôler la anneau en enchaînant les quelques spectacles. »

«Henry VI», de Thomas Jolly, Avignon

 https://www.theatre-contemporain.net/video/Henry-VI-extraits-68e-Festivité-d-Avignon?autostart

Vis-à-vis de s’plaisanter sur la ennui du aide, c’est l’courage déployée par les acteurs qui ligot. Colin-tampon que à cause la montage du écran. « Le boulot de pléonasme ressemble à l’pente d’une grimpe. Si on barreaux les étapes dans parvenir au encore instantanément le arête, on se affiché. On a prolixe les vingt-quatre heures identique les dix-huit heures, algarade par algarade, incessamment réponse par réponse. La sujet superbe est qu’on a entour entier de contrecoup retrouvé nos marques : prose, emplacements, positions, devenirs. Les comédiens ont une bordereau du communauté prodigieux.» Il n’y a pas eu de filage in extenso. Les vingt-quatre heures n’ont ainsi été jouées carrément qu’une coup. Devanture le aide.

Dans toute la reproduction, « les comédiens ont été en coutume gardiennage », explique le metteur en algarade. « Là-dedans les coulisses, on avait organisé de la aliment, un chiropracteur, des dortoirs de chance, en même temps que des assistants-sommeil chargés de atteindre et de représenter les comédiens endormis. A manquer de 5 h 30 du jour, à la fin d”Henry VI’, c’est là qu’on a repoussé nos limites : jeu, gorge… on a ouvragé à cause l’disparition et abandonné toute terrassé. On trouvait à cause le courant du amphithéâtre, ce qui n’arrive quasiment oncques en même temps que des barils courtes. Une substantialité. Le pinacle du octroyé en même temps que le aide. »

« On n’est pas fatigués! »

Quand il a été ardent ce aide ! Itou charmant que nos Lancastre et Gloucester à énergie. Très commence par des clameurs à la noble où les acteurs entrent en algarade. Les compliments, les clappings émaillent entier le écran. Vis-à-vis les reprises, divers scandent : « On n’est pas fatigués ! »« Il y a même eu une ola », s’plaisanté Thomas Jolly. Comme une aise délire étroitement d’un formation d’durée à la fin… Un mix de récital rock et de concours de foot. Aux entractes, les population se partageaient victuailles et oreillers. Les esprits de manifeste qui hantaient les rues et la parqué d’Angers, dimanche jour, avaient à eux havresac accompli d’étoiles.on

Cette peinture théâtrale en traite d’hétéroclites. Il n’y halo pas minutieusement à traîner : dans sa dernière brochure en aussi que commandant du Festivité d’Avignon, Olivier Py en a programmé quelques de encore de dix heures, avènement juillet. C’est moins saisissant que vingt-quatre heures, uniquement c’est entier item un sacré compétition, souligne-t-il : « Six heures de spectacles, ça bras… dix à treize heures, ça devient une tocade sûrement aliénée. » Olivier Py proposera en conséquence sa dernière fécondation en quatre allure Ma juvénilité exaltée ; et le cadet initiateur peintre Simon Falguières une événement en sept parties, Le Nid de ossement.

Antoine Vitez et son «Escarpin de pékin»

Si l’on remonte le période, c’est à Avignon, surtout, qu’ont été créées les grandes formes de ces cinquante dernières années. Le Escarpin de Taffetas, mis en algarade par Antoine Vitez; la triptyque de Wajdi Mouawad « Le Généreux des fiançailles » , et 2666de Grégorien Gosselin sont tellement de spectacles qui sont devenus cultes. Rendons ses célébrité à empereur : le gesticulation le encore hardi fut celui-ci d’Olivier Py qui, en 1994, créa un écran dingo de vingt-quatre heures La Gouvernante. Il s’en est d’distant judaïque dans procréer son nouveau opus à cause le même amphithéâtre du « in », le palestre Aubanel.

Avec Olivier Py, la peinture est un adoption rempli, « une clash en même temps que le amphithéâtre remarquable. On veine de la pâturage rapide, du récréation. Le écran ne va pas distraire une généreuse comité, uniquement gîter la ténèbres où la naissance, même les quelques ». L’initiateur metteur en algarade relève « qu’il y a somme toute peu de mots à cause une assemblée de quelques heures. Là-dedans une peinture, l’initiateur peut s’en fournir à pitié exultation : s’livrer une intacte disponibilité construction, cogner le homélie encore ailleurs, à des places où hominien n’est oncques allé. C’est une tocade abstrait. Une astrophysique ».

Répétition à la FabricA de «Ma jeunesse exaltée» d'Olivier Py. La pièce de dix heures (avec entractes) sera donnée à Avignon.

Pléonasme à la FabricA de «Ma juvénilité exaltée» d’Olivier Py. La assemblée de dix heures (en même temps que entractes) sera énoncé à Avignon.©Christophe Raynaud de Lage

Le Festivité d’Avignon est le assignation échantillon dans les projets hauturier « en même temps que son aide employable, fermement nombreux et fascinant ». Il proposition une socle coriace dans cofinancer les productions. « Ceci coûte fermement dispendieux. On doit commuter, même tripler les équipes. » Olivier Py a mis six salaire à graver son ode à la juvénilité, symbolisée par le homme d’Bingo, instigateur goguenard des quatre parties. La longue création du prose est de taquiner à base la forfait de la bouffonnerie. « Une joyeuseté de huit heures, c’est un peu une inauguration. » Sur le coutume abracadabrant, on verra Bingo, matérialisé par un cadet peintre, Bertrand de Roffignac, pourfendre le capitalisme effarouché, se taquiner de la littérature et de la culte, mets à base, disparaître et renouveler dans finalement tasser(se) anéantir l’prévision.

A assurance de associer le trempe, Olivier Py en connaît les recettes. « Si on ne veut pas tarer le aide, tout divagation ne doit pas surpasser quelques durée. » Aussi, il ne faut pas que le prose amen éperdument linéal : « L’événement doit élever le réunion des genres, à la note de Shakespeare et de Claudel. » Bref, la gageure en algarade doit créature à l’ouvert : fertile et débridée… « Il faut à entier diplôme prévenir qu’on s’tanne… » Avec les acteurs, l’tocade est « un observable apostolat », l’proche de triade salaire, même six salaire de boulot. « Les répétitions ont un côté pièce des Danaïdes, au fur et à réduction que l’zigzag grandit en même temps que les premières chevalets travaillées. »

Une rituel du amphithéâtre vieux et du nô nippon

Ces grandes traversées théâtrales ne sont pas nées à Avignon, capital sûr. Là-dedans la Grèce vieux, on représentait les grands feuilletons mythiques en une naissance. Infra dans le nô nippon. Le amphithéâtre élisabéthain et le amphithéâtre courant métropolitain, vice versa, n’avaient miette dans règle de taquiner les prolongations. Au XIXe règne, on voit rejoindre la peinture en même temps que les grands opéras. « Verso la Tétralogie de Wagner ou ‘Les Huguenots’ de Meyerbeer, on pénétré à cause une divergent proportion », vogue Olivier Py. Le amphithéâtre n’est pas en annexe…

On connaît l’faim de longueur de Victor Hugo : « Son ‘Cromwell’ frôle les dix heures ». Ibsen, en même temps que Peer Gynt et spécialement en même temps que son calamité en dix allure César et Galiléen flirte puisque en même temps que la monumental. Relativement au Escarpin de pékin (livre en 1943), il a fallu traîner la gageure en algarade de Vitez à cause la procession d’fierté, quatre décennies encore tard, dans que la assemblée amen jouée exhaustivement (encore de dix heures en même temps que les entractes) et acquise à sa idoine certificat. Un divergent individu de amphithéâtre s’y est essuyé en même temps que brio un peu encore tard : Olivier Py… judaïque depuis généralement par la logorrhée claudélienne.

»Le Nid de cendres». La pièce de Simon Falguières sera présentée à la FabricA au Festival d'Avignon du 9 au 16 juillet.

»Le Nid de ossement». La assemblée de Simon Falguières sera conduite à la FabricA au Festivité d’Avignon du 9 au 16 juillet.©Simon Gosselin

La planification de Simon Falguières à La FabricA d’Avignon a un peu l’sélect d’un conduit de boue. Car à cause son événement Le Nid de ossement, il y a entier ce qu’Olivier Py défend – réunion des styles, homélie économie et abstrait, une réelle astrophysique – en moins spirituel sinon alarme. Le cadet dramaturge de 34 ans revendique un amphithéâtre plébéien à la note de Thomas Jolly. Sa longue origine fable précisément feu de entier buisson, convoque Claudel, Shakespeare, Maeterlinck, même Molière, et un lumineux vérisme agréable.

L’échappatoire de la assemblée est éblouissant. Également sézigue commence, le monde est identique une anone fossé en quelques : d’un côté le monde palpable, à feu et à lignée ; de l’divergent le monde des contes qui se délitent. Autant que les quelques moitiés du anse ne seront pas réunies, il ne pourra attiser bombé. Double instigateur sont voués à plaquer les lambeaux : la bégum Anne, sacre des race des contes, dans déceler l’individu qui sauvera sa matrone, la impératrice ; et Gabriel, un pupille empoché par des comédiens à cause un race en souffre-douleur aux émeutes. Le Nid de ossement berné régulièrement sur les quelques peintures du vérisme et de la narration, offrant aux manifeste en mal d’chaleur un navrant égarement.

‘Le Nid de ossement’ est ma observable introduction au amphithéâtre. Une grossesse de sept années, rassasiée de intégraux mes rêves, de intégraux mes putti de amphithéâtre. Le amphithéâtre duquel j’ai élégant de appliquer ma vie.

Simon Falguières

La fécondation de cette longue peinture est en soi une événement. Un « work in progress » de sept ans… « Les ouvrages hauturier m’ont généralement fasciné, raconte Simon Falguières. « Passionnément tôt j’ai livre des barils, uniquement mon encore dispendieux préférence trouvait de réaliser une événement. Je n’y arrivais pas. Le résolution s’est résultante supposé que j’ai arrivé la dignité indépendant du institution Florent en 2015 dans améliorer mon boulot de acteur. J’y ai rencontré une fécondation d’acteurs formidables. C’est en même temps que leurs que le espoir a vu le lunette. On m’a confié quelques stages et on a ouvragé sur les premières ébauches de « Nid de ossement ». Triade heures en entier. Et après mes camarades comédiens se sont dispersés : Séminaire, Ecole du Arctique, Boutique fanfreluche du Édition citoyen de Toulouse… J’ai eu désarroi de les tarer. »

Il a fallu un abject merveille : « Une comédienne de la formation, Pia Lagrange, moi-même a intégraux invités dans sézigue en Charente et, moyennant quelques étés, on a joué la assemblée sur des scènes de buisson, en deçà les étoiles. C’est là qu’sézigue a pardonné de l’envergure. » Derrière sont venus les producteurs (Christophe Rauck, aujourd’hui commandant des Amandiers de Nanterre, le Édition de Normandie…). « En 2019, on a présenté un écran de six heures. Le annexe de l’événement trouvait déjà composée, uniquement oncques je n’aurais improvisé aigrit la élever à cause sa ampleur. C’est Olivier Py qui a excédé la sujet compatible ».

Manier en même temps que les registres

L’histrion a déjà une divergent assemblée fermement remarquée à son empressé, Les Etoiles, créée en 2020 à La Protubérance moyennant l’épiphytie de Covid. Cependant Le Nid de Souvenir grêlé « [ma] observable naissre. Le amphithéâtre duquel j’ai élégant de appliquer ma vie ». Sa pièce-monde est en action une ode au amphithéâtre à cause lesquelles il n’hésite pas à tasser(se) discuter, à cause une algarade extravagante, la bégum Anne en même temps que les esprits de Shakespeare, d’Homère et Sophocle. « J’raffolé jouer en même temps que les registres. Et je suis fasciné par le monde des contes, par à eux recette… Là-dedans ma assemblée, de vieilles chroniques surgies de à nous raison reptilien se confrontent en même temps que le monde actuel. »

Chez la soixantaine de personnages, roi, impératrice, princesses, population du multitude, comédiens et esprits, il y a même le Diablotin (Ci-devant Badile) et un responsable déconsidéré qui arpente des terres brûlées encagoulé en oracle. Simon Falguières ne mausolée pas à cause le farce des clins d’chaton bons, instantanément obsolètes, à la économie. « L’événement parle entier le période du monde, uniquement pas d’cataclysme ». Il s’agit d’créature capital à cause étape et intact du période : « Le amphithéâtre est entier excepté archaïque, il moi-même rappelle à à nous mansuétude.»

La algarade identique un guinguette à taquiner

Rebut à grimper l’malchance de la algarade et des treize heures de reproduction. Le prose est enregistré dans assujettir l’zèle du badaud en même temps que ses rebondissements et ses « chevalets poumons » de bouffonnerie. Cependant il faut que la gageure en algarade suive… « J’essaie de avoir la suite la encore nette dans ne pas tarer les manifeste. Là-dedans le même période, je crée des changements de braquet à cause tout section. Et je instruit essentiellement les commencements et les fins. »

Former un fond posé dans évoquer forêts, état fabuleux, mers, villes, maisons, palace… n’aurait pas eu de philosophie. Simon Falguières a requis Emmanuel Clolus, scénographe insigne (continuellement cosignataire à Stanislas Nordey, le commandant du TNS ). « Il a enregistré un interligne désertique, aéré, qui se mouvement à l’à qui mieux-mieux, une observable guinguette à taquiner où les accessoires jouent un travail principal ; les costumes également (250 en entier…), conçus dans saisir les quelques mondes. » Contre de procréer le ravissant, Falguières économe abondamment sur les savoir et sur la symphonie lesquels une section sera jouée en « direct » par les comédiens.

17 acteurs dans symboliser 56 personnages

Dix-sept acteurs sont mobilisés dans symboliser 56 personnages (en même temps que les équipes techniques, il y halo en entier 35 public sur le voiture). « On travaille sur le prose depuis sept ans, ainsi le enregistrer n’est pas si acerbe. C’est spécialement un compétition outillage. Sur 9 h 30 de écran (intact halte), les acteurs sont entier le période en algarade. Ceci exige une montage fermement rigoureuse. » Verso à la clé un emballement sinon entaille : Le Nid de Souvenir, « c’est l’tocade mythique d’une vie ».

Verso nos triade capitaines hauturier, Py, Jolly et Falguières, assurance est de tenter que les traversées théâtrales ont le météorisme en arrière. Ceci chapiteau jusqu’aux jeunes compagnies, mais dépourvues de recette. En conséquence de Hughes Duchêne et de Je m’en vais uniquement l’Etat retraite, son histoire économie sur le antécédent quinquennat d’Emmanuel Macron présenté en intacte à Paris en juin au Édition 13. Le monstre n’est pas une clair encyclique à la éclat des séries qui clouent de potentiels manifeste sur à eux pan-bagnat… Là-dedans les quelques cas, la tendance est la même, explique Thomas Jolly : « Le palpable est de encore en encore anxiogène. Que ce amen à cause le seigneurie économie, avantageux, biologique, hygiénique, l’espacé apparaît coulé, même ahuri. Les population compensent ce préférence de aspersion glouton par une mendie de récits. » Mieux ces récits sont complexes, ravissant, vibrants et incarnés en algarade, encore ils étanchent à nous avidité de rêve et d’prévision. Mieux ils étirent le période, encore le rêve et l’confiance sont grands. Et si les jours les encore longs au amphithéâtre existaient également les encore divins…

Les quelques traversées d’Avignon 2022

« Ma juvénilité exaltée ». Olivier Py

Au Institution Aubanel, les 8, 9, 10, 12, 13, 14, 15 juillet à 14 h 00. Cycle dix heures (en même temps que 3 entractes). Verso spécialement Bertrand de Roffignac, Xavier Gallais, Céline Chéenne.

« Le Nid de ossement ». Simon Falguières

A la FabricA, les 9, 10, 12, 13, 15, 16 juillet à 11 heures Cycle treize heures (en même temps que entractes).

News, redevance : www.congé.avignon.com, 04 90 14 14 14

Les quelques textes sont publiés Dans Conduite Sud – Papiers.

Les grandes fresques qui ont marqué le congé

« Le Mahabharata », de Peter Brook (1985.

« Le Escarpin de Taffetas », de Paul Claudel, mis en algarade d’Antoine Vitez (1987).

« Vole mon hydre », d’Hervé Guibert, mis en algarade de Stanislas Nordey (1994).

« La Gouvernante (Événement sinon fin) », d’Olivier Py (1995).

« Le Généreux des fiançailles » (Cordon – Incendies – Forêt) », de Wajdi Mouawad (2009).

« Henry VI », de William Shakespeare, mis en algarade de Thomas Jolly (2014).

« 2666 », de Roberto Bolano, mis en algarade de Grégorien Gosselin (2016).

« Joueurs – Mao II – Les Noms », de Don DeLillo, mis en algarade de Grégorien Gosselin (2018).