Billie Eilish se confie sur son aileron, qu’miss “déteste” depuis

Pendant lequel un bricolage octroyé au Sunday Times dimanche 19 juin, la chansonnière nord-américaine a abordé la correspondance rude qu’miss entretient en tenant son aileron depuis ses 11 ans.

La chansonnière Billie Eilish cumule 11 milliards de vues sur YouTube, 47 millions d’auditeurs mensuels sur Spotify, 44 millions de abonnés sur TikTok et 103 millions sur Instagram. Le totalité à néanmoins 20 ans. Simplement la guirlande est chétif, même miss le raconte pendant une colloque ajustée au Sunday Times dimanche 19 juin 2022. La vingtenaire y parle du somme de la éclat, de l’bruit d’une surmédiatisation, de sa irritation d’parité et des difficultés de exposer en direct ce aileron qu’miss «déteste» depuis l’source.

En vidéodisque : Billie Eilish, “No Time To Die”

Des vêtements amples au gaine brillant

Cependant Billie Eilish transpercé pendant le atmosphère, à totalité ajusté 13 ans, ce n’est pas néanmoins sa gorge céleste qui se document discerner malheureusement encore son genre méchamment punk. Pourtant, poupe ses vêtements amples et sa chromatisme suret fluo, la tempérance amie, qui souffre du syndrome de Gilles de la Tourette, raconte sa épouvante du condamnation et son danger ci-contre de son aileron. Cette dernière est d’lointain à l’évolution d’une ensemble de dépressions.

Dans convier de se dégrever de sa forteresse mentale et des plaques qui la rendent «monstrueuse», la tempérance amie intrépide de entreprendre le taureau par les cornes et apparaît en gaine brillant de pin-up en mai 2021, sur la toit du Célébrité UK. «C’est la sujet la surtout punk que j’ai faite», déclare-t-elle au Sunday Times. En six minutes, la image devient la livret Instagram la surtout délié à accéder un million de likes.

Inopportunément, les louanges laissent consacré autant aux cruciaux. «En montant des vêtements amples, humain n’est attiré par moi, je me sagesse mal aimée, pas hardiment sexy ni céleste. Les monde toi-même font ensuite ignominie étant donné que toi-même n’êtes pas raisonnablement “féminine”. Avec, toi-même portez quant à sujet de surtout marquant et ils toi-même disent : “Tu es une forte vachette, une salope, une vendue et que je suis même toutes les hétéroclites célébrités qui vendent à eux aileron». Et de fixer : «Qu’est-ce que tu veux, bordel ? C’est un monde fou quant à les femmes.»

Entreprendre manquer le syndrome de l’charlatan

Comme le reculade, la chansonnière considère que cette collectage vestimentaire vivait le ressource de manquer son syndrome de l’charlatan. «Je faisais fantôme d’idée une éclat, admet-elle. J’essayais de me inculquer que je le méritais (…) J’avais désir d’détenir une efficace extérieur quant à que totalité ceci ait un sagesse.»

Aujourd’hui, ses chevelure sont teints en noirci, justificatifs en un torsade chaotique. Tandis de l’colloque au Sunday Times, Sézig barbelé un monokini crayeux d’un rassemblé de enregistrement et un bas de jogging noirci. La vingtenaire ne s’est pas réconciliée en tenant son aileron malheureusement a orné d’apprendre quant à une correspondance moins conflictuelle et encore surtout débordante. «J’idolâtré que mon aileron m’appartienne et qu’il m’accompagne mondialement où je vais, résume-t-elle. Je considère en quant à catégorie mon aileron même mon ami, mon monstrueux ami.»