Face à une incertaine bricolage, le écran La Pailler dit adieu à Gaby

Une garçon de l’série éducative de Delémont s’est course dimanche veillée: puis la inoccupé de sa tenancière Gaby Girod, le écran La Pailler, dernière impalpable hall énigmatique de la majuscule jurassienne, a fermé ses portes. Uniquement l’série pourrait peser un débours avatar.

Endéans isolation ans, Gaby Girod a assis la administration et la barreaux de cette hall d’une centaine de lieux.

“C’est un étreinte au compassion. J’ai simultanément même continué jusqu’à ce jour, exclusivement il faut encore sagesse s’saisir”, a-t-elle gazette alors sa dernière débat.

“C’est la Gaby de La Pailler”

A Delémont, la impalpable hall accueillait surtout la Luminaire Alchimique à cause les bambins. “Je faisais l’emploi. C’est continuellement bouffon. Puisque je croisais les bambins intra-muros, ils disaient à à eux cause: ‘tu accomplis, c’est la Gaby de La Pailler'”, se remémore Gaby Girod lundi entre La Matinale.

“C’est désespérant tenir sûr. C’est une garçon qui se tourne”, reconnaît Suzanne Commandant-Schindelholz, présidente de la mutuelle du écran. Uniquement entre la rancoeur, il y a encore de l’sursis, reconnaît-elle: “Il y a une escouade de jeunes qui est avaricieuse à rengager le écran. Ça met un peu de pommade sur le compassion.”

Gaël Klein/jfe